Présentation

  • : L'espace d'un instant.
  • L'espace d'un instant.
  • : A partir d'images de la nature, de voyages ou de rêveries, je vous propose des instants d'échange et de ressourcement.
  • Contact

L'Âme du poète

orphee_delville1.jpg
"Eurydicen !" toto referebant flumine ripae.

"Eurydice !" répétaient les rives tout au long du fleuve.

VIRGILE, Géorgiques

Recherche

Pour la Terre

bonial – alerte promos pour moins de déchêts

  Pour compenser l'énergie consommée par mon blog, un arbre a été planté.

Mes anciens recueils

Rossignol d'Argent-Martine Maillard Le Rossignol d'Argent, paru aux éditions Saint-Germain des Prés en 1974. Exemplaires à me demander éventuellement.


Renaitre Renaître, paru aux éditions Stellamaris en 2011. Vous pouvez le feuilleter et vous le procurer à cette page.


Couverture IS2 Instants Secrets, paru aux éditions Stellamaris en 2012. Vous pouvez le feuilleter et vous le procurer à cette page.

1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 17:12
    Surprise ! Le petit poème en prose que nous cherchions à nous rappeler il y a quelque temps, le voici... Il était effectivement de Jules Renard, l'auteur des Histoires Naturelles... Je bats ma coulpe, je n'y croyais pas.
    Qu'en dis-tu, Jean-Pierre ?




A
utomne

Il a gelé blanc...  Les dahlias sont fripés comme après une nuit de bal. Les tomates éclatent et de leurs gerçures, leur jus coule. Les fanes des pommes de terre semblent cuites. Mais l’oseille bien repassée résiste avec la fine barbe frisée des carottes et les longues oreilles douces des betteraves. On entend le bruit d’une feuille par terre ; elle essaie un vol de pauvre oiseau qui n’aurait qu’une patte et qu’une aile. Celle-ci se sort comme un rat qui cherche son trou. Soudain, c’est une débandade : les troupes de feuilles fuient, affolées, comme si l’hiver était là, au coin du bois...
Jules Renard

Partager cet article

Publié par Martine Maillard - dans Citations
commenter cet article

commentaires

AïmalUn/jean-baptiste 01/12/2005

Bon ben, j'avais raison.
bisous

Jean-Pierre 01/12/2005

Vraiment, tu ne pouvais pas me faire plus plaisir Martine. Et en plus j'adore Jules Renard pour son esprit subtil et parfois caustique. En effet J-B avait raison pour l'auteur et le coin de veine littéraire.
C'est vraiment joli en plus ! (sauf le mot 'troupes' qui fait tache un peu.)
Merci de nous l'avoir extraite des profondeurs de nos mémoires d'enfants. Un vrai plaisir simple comme une cuillerée de confitures de mûres !
J-P

Sylvie 01/12/2005

Cela ne viendrait-il pas d'une quelconque "radio scolaire" ? Si on avait les livrets, on trouverait ce qui nous manque ...!! (ça je peux essayer de chercher dans mes "archives " abondantes et lointaines, mais il me faudra peut-être du temps ...) Bisous à Martine ,tu as trouvé (fait??) une bien jolie photo à associer à ces lignes puisés au fond des souvenirs ! Sylvie

clem 02/12/2005

je croyais qu'il n'y avait plus de tomates à l'automne et que les dahlias oui ils se fripent, les pauvres chéris..
clem.

Cécile 11/12/2005

Mais au fait, qui avait appris cette poésie à l'école ? Toi ou Sylvie ? Super de la retrouver en entier...

De l'eau pour la vie

Par  ce badge, je signe ma participation à une grande action menée au Cambodge et dans d'autres pays du Tiers Monde, afin de fournir une eau pure aux enfants qui y vivent.

materiel medical 

En effet l'eau habituellement consommée dans ces régions est stagnante et propage de graves maladies ; l'association 1001 Fontaines pour demain travaille à un vaste projet d'assainissement et de construction de puits susceptibles de fournir une eau saine et potable.

Mes recueils récents

Editions Stellamaris

  Aux éditions Stellamaris viennent de paraître

Regards

Couverture-Regards.jpg 
Vous pouvez le feuilleter et vous le procurer à cette page.

et

Aimer à l'Infini

Couverture Aimer
 Vous pouvez le feuilleter et vous le procurer à cette page.

Autre blog

Retrouvez-moi à cette page

http://aloysia.eklablog.com/   

pour des échanges plus profonds